Le tutorat

Qu’est ce que le tutorat ?

Le terme de « Tuteur » est communément utilisé pour tout salarié de l’entreprise assumant une mission d’encadrement d’un autre salarié en cours de formation longue, en alternance. Pour autant il s’agit de différencier le « tuteur » lié aux dispositifs de formation professionnelle (contrat de professionnalisation et période de professionnalisation) et le « maître d’apprentissage » lié au contrat d’apprentissage qui lui, relève de la formation initiale.

 

Qu’est ce qu’un maître d’apprentissage ?

Le maître d’apprentissage a pour mission de contribuer à l’acquisition par l’apprenti dans l’entreprise des compétences correspondant à la qualification recherchée et au titre ou diplôme préparés, en liaison avec le centre de formation d’apprentis. Cette fonction tutorale au sein de laquelle sera désigné un maître d’apprentissage référent qui assurera la coordination de l’équipe et la liaison avec le centre de formation d’apprentis.

A cet effet, l’employeur doit permettre au maître d’apprentissage de dégager sur son temps de travail les disponibilités nécessaires à l’accompagnement de l’apprenti et aux relations avec le centre de formation. Il veille à ce que le maître d’apprentissage bénéficie de formations lui permettant d’exercer correctement sa mission et de suivre l’évolution du contenu des formations dispensées à l’apprenti et des diplômes qui les valident.

Les conditions pour être maître de d’apprentissage :
Le maître d’apprentissage a soit 2 ans d’expérience cumulée dans le métier et un diplôme ou un titre de même niveau que celui préparé par l’apprenti, soir au moins 3 ans d’expérience cumulée dans le métier sans diplôme requis. Le nombre maximum d’apprentis accueillis simultanément dans une entreprise est fixé à 2 pour chaque maître d’apprentissage.

 

Dans quelles circonstances mettre en place une démarche tutorale ?

La mise en place d’une démarche tutorale peut répondre à plusieurs situations :

  • La mise en œuvre au sein de l’entreprise de dispositifs de formation qualifiante (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation, période de professionnalisation)
  • La nécessité de prendre en compte différents publics. (Par exemple, des salariés expérimentés qui, dans le cadre de leur mission de tuteur, auront à transmettre leurs savoirs, des salariés non rompus à tutorer un apprenant, un tuteur ou un maître d’apprentissage ayant à encadrer différents types de stagiaires (jeunes, adultes, séniors, suivant une formation qualifiante de niveau V à niveau I).
  • La prise en compte du Métier ou du Diplôme (ou titre préparé). Par exemple aide à domicile chaudronnier, technico-commercial, BTS Assurance, CAP Opérateur des industries du recyclage.
  • La volonté de répondre aux différents objectifs d’une démarche tutorale : suivre et organiser l’apprentissage du fait de l’alternance des périodes en centre et en entreprise, concevoir et mettre en œuvre des séquences de formation interne en entreprise, gérer les relations entre l’employeur, le tuteur, l’apprenant et son centre de formation.

Il s’agit pour l’entreprise de se préparer et de s’organiser pour accueillir le ou les apprenants. Cela concerne la direction, le tuteur ou le maître d’apprentissage et les salariés participant à la fonction tutorale. La démarche couvre toute la durée de vie de la formation de l’apprenant : la préparation en amont, l’accueil et l’intégration, le suivi du parcours de formation, la gestion de la fin de la formation.

Source : ADEFA

Pour approfondir :
Le Kit méthodologique « le tutorat – première approche » réalisé par OPCALIA
« Le guide du tuteur » réalisé en 2013 par le MEDEF PACA